La nuit tombe lentement, le voyageur a marché longtemps en terre inconnue pour se retrouver face au monde qui apparaît dans les tableaux de Guillaume Montier. Voir les tableaux de Guillaume Montier, c’est être saisi par une rencontre, s’arrêter et observer longuement. Observer longuement une fiction qui met en scène l’inquiétude face à l’inconnu des paysages et des figures humaines, plutôt rares, qui parfois apparaissent. Aucun sentier n’existe sur la carte pour le conduire là où il s’arrête le corps fatigué et fébrile. Il a dû se frayer un chemin parmi les herbes hautes pour croiser un jeune homme torse nu dans Constellation, défier la végétation envahissante pour surprendre l’homme doré, il a emprunté parfois les ailes d’un oiseau ou ramé sur une mer démontée pour observer le récif de Terra incognita. Le regard craintif est à juste distance du danger possible, c’est une halte d’éclaireur, les yeux aux aguets. La tension est picturale, les nuances sont sourdes, les tons crépusculaires : noir de mars, terre de Sienne brûlée, violet de cobalt, bleu indigo.


La peinture est précise, bien qu’affranchie des contours, elle alerte celui qui s’aventure : les projections de l’eau sur le corps sont électriques, les crêtes montagneuses sont tranchantes, les nuages crépitent au soleil couchant comme autant de signaux de détresse.

Pour s’approcher du jeune homme assis dans la rivière, le voyageur doit franchir la rivière et c’est bien les pieds dans l’eau qu’il le regarde. La posture est instable, il est entré dans le paysage, il fait partie du décor mais le regard se porte de biais. Une inclinaison qui met en scène une observation discrète presque timide. Parfois, et c’est rare, le sujet arrive de front. Dans le tableau Paradis, un homme fait face gaillardement assis sur la barrière, alors le peintre est en léger contrebas, impressionné mais téméraire. Dans la rivière, la scène est belle, sensuelle mais sans excès, pudique. L’homme de l’eau est beau, musclé, il se détend. Il offre sa nuque à la violence du cours d’eau. Le fardeau qui pèse sur ses épaules semble lourd. Adossé à la roche, son corps est, enfin, relâché. Le bruit est assourdissant, l’homme, la tête inclinée en avant a les yeux fermés, il n’a pu ni entendre ni voir l’approche. Il demeure dans ses pensées. Fascinants, les tableaux de Guillaume Montier mettent en scène cette approche « hors-cadre ». A pas mesurés, le regardeur arrive dans sa peinture. La force tremble sous les couches de couleurs, le monde vibre dans ses reliefs mais ici c’est la délicatesse des aplats et l’humilité des formats qui surprend.


Le peintre hésite, montre le doute, cherche, et se repose sur la lumière. Les paysages qui sont peints, peut-être réels, ressemblent à ceux des mythes mais les mythes sont des légendes et les légendes sont des illusions. De quelles légendes faut-il se méfier ou s’inspirer pour respirer ? Pour avancer ? Trouver la source de la lumière dans les tableaux de Guillaume, c’est déjà trouver la piste à poursuivre, à inventer. Un chemin sans origine qui guide sa destinée.

— Aude Lavigne

  • GUILLAUME MONTIER expand_more expand_less

    Né en 1973 à Rouen

    Vit et travaille à Rouen

  • EXPOSITIONS PERSONNELLES expand_more expand_less

    ⎿2018⏋

    Terra incognita, FullB1, Rouen 


    ⎿2016⏋

    Terra incognita, Mairie de Sotteville-les-Rouen

    Nous allons dans la nuit, Mairie de Tourville-la-Rivière


    ⎿2015⏋

    Nous allons dans la nuit, galerie Isabelle de Mars, Paris


    ⎿2013⏋

    Château de Kergrist, Lannion


    ⎿2012⏋

    BJ Artgallery à Paris

    galerie Atelier 40 à Paris


    ⎿2006⏋

    galerie Bakélite, Rouen



  • EXPOSITIONS COLLECTIVES expand_more expand_less

    ⎿2018⏋

    HORS-CADRE, galerie HORS-CADRE, Bastille Design Center, Paris

    ⎿2017⏋

    Guillaume Montier / Jérôme Romain, galerie Detais

    ⎿2016⏋

    La vie de château, galerie Detais, Paris

    ⎿2014⏋

    Les tranchées modernes, CHABRAM2, Touzac

    Le renard, Satellite Brindeau, Le Havre,


    ⎿2013⏋

    C’est la rentrée !, BJ Artgallery, Paris



  • PRIX expand_more expand_less

    1er prix et Médaille de Bronze des Arts et Lettres du Conseil Régional de Haute-Normandie

Chargement de l'image
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus....
Fermer